02 - Marais des mystères

Ushuaia - Le marais des mystères

Situé  entre vie urbaine et vie rurale, traversé d'une autoroute et entouré de champs, zone humide mais complèrée de zones sèches, le marais de Charvas à fait l'objet d'études importantes en 1998, mais aujourd'hui, sa nature exceptionnelle à changée et sa faune reste très méconnue.
Cette mystérieuse faune, Ushuaia dans l'Ain va tenter de l'approcher.

R.A "Bonjour, aujourd'hui Ushuaia dans l'Ain vous emmène à la découverte du marais de charvas, un marais que tant ont déjà observés mais dont la faune est encore mal connue et pourtant si exceptionelle.
Faune qui de part la situation géographique du marais, ne peut être que variée et abondante,  n'en pas douter très riche.
Aujourd'hui, laissons les oiseaux de côté, et traversons les frontières, l'Isère, département frontalier est sur le point de nous reveler ses secrets.
Ce décors est pour la faune, une arche, buse variable, lièvre variable, triton palmé et même couleuvre à collier pourraient s'y plaire.
Partons sans plus tarder, observer vette faune".

Alexandre Lay, photographe de l'expédition et Alexandre Roux, naturaliste herpétologue amateur vont s'embarquer da,s un épuisent voyage à vélo de 22 kilomètres à travers les reliefs capricieux de l'Ain et de l'Isère durant lequel ils observeront quelques lézards des murailles et buses variables.

Calme arrivée au marais de Charvas, sous un soleil radieux et quelques températures clémentes, nos deux naturalistes préparent les sacs et Alexandre Lay photographie déà les premiers signes de présence amphibienne, des pontes de Grenouille agile.

Début prometteur pour l'expédition et quelques lézards verts traversent parfois la route de nos naturalistes.

Dès les premiers mètres de l'expédiution, une étange forme longiligne, de couleur rougée rayée de noir retient soudain l'attention d'Alexandre Roux, qui identifie en quelques secondes une vipère aspic!

L'approche sera trop brusque et la vipère prendra vite la fuite mais à quelques pas, Alexandre Roux découvre une autres vipère aspic que Alexandre Lay pourra photographier à distance avant que celle-ci, dérangée, ne prenne la fuite.

L'équipe reprend la route d'un ton joyeux et surpris de cette découverte, une première pour le site.

Midi approchant, l'équipe s'approche d'un lieu pour manger mais découvre au passage une petite retenue d'eau où ils dénichent quelques grenouilles vertes, grenouilles rieuses et tritons palmés.

Alexandre Lay pourra ainsi exercer son activitée de photographe devant des sujets plutot photogéniques.

Ces quelques photographies effectuées, l'équipe décide de trouver un coin où manger un bout avant de repartir.

C'était sans compter sur la superbe faune du marais qui s'averrera très coopérative.

Quelques grenouilles rieuses insaisissables laissent un goût ammère à l'équipe qui découvre un étang isolé et de charmants pensionnaires tels que des crapauds communs.

Cette fois ci, la folie de la photographie animalière s'emparera de nos deux naturalistes en herbe.

Cette éprouvante séance photographie des crapauds communs aura permis de creuser l'appetit de l'équipe qui se pose et mange l'air satisfait et impatient.

Entammant le retour à la source, l'équipe saisirra l'inespérée chance de photographier deux grenouilles rieuses qui pensaient sans doute être passées innaperçues aux yeux de l'équipe qui en profitera donc.

Mais dans leur élan, nos deux naturalistes en oubliront que les grenouilles ne sont pas dupes et n'obtiendront pas de gros plans.

Retour calme et tranquille, sans regrets l'équipe rebrousse chemin laissant derrière elle crapauds et grenouilles pour enfin retourner observer des vipères aspic.

Cependant, le chemin de retour offrira à l'équipe la brève vision d'un lièvre variable aussitôt reparti.

Les ronces longeant le chemin et où vivent les vipères seront elles aussi l'occasion pour Alexandre Roux de déranger une Couleuvre à collier qui dormait là.

Soudain, allongée dans un tapis de feuilles mortes, une vipère aspic rougée!

Quelques photographies hésitantes puis d'un coup d'élan, Alexandre Roux s'engage dans une épopée à travers les ronces afin de faire sortir la vipère, ce qu'il réussira à faire.


 

L'aventure se termine donc sur cette immense joie et un temps radieux qui ressort sur le visage de nos deux naturalistes en herbe.

R.A- "Aujourd'hui se termine notre épopée au bord du Rhône, je crois qu'il faut savoir apprécier avec modération la nature sans en abuser.
Cette journée nous aura permis d'approcher de superbes espèces animales, sans doutes nos vedettes aujourd'hui, je parles bien sûr du Crapaud commun, du Triton plamé et surtout de la Vipère aspic.
C'est au Marais de Charvas que revient cette richesse, à nous désormais de la protéger et de mieux la connaître pour que les générations futures puissent encore voir des Vipères aspic.
Bonsoir"

Droits d'auteurs et d'image:
Lay Alexandre
Roux Alexandre

Communes de Villette d'Anthon, Jons.

Réalisation:
Roux Alexandre

Equipe d'expédition:
Lay Alexandre, photographe nature
Roux Alexandre, biologiste herpétologue

 

 

 

 

 

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×