cistudes (reportage)

 

 

 

 

 

Opération cistude, le début d’une belle aventure…

 

En 2008, au lac des tuileries (commune de Nievroz 01)  deux futures herpétologues font une découverte inattendue. Dans ce petit étang, survivent de nombreuses espèces telles des serpents (couleuvres vipérines, couleuvres vertes et jaunes…), de nombreux oiseaux, (Martin pécheur, hérons …), castors et ragondins. Après avoir étudiés leurs populations, nous remarquons que sur un tronc d’arbre isolé, des tortues de Florides se font dorer au soleil. Cette espèce a été relachés par des particuliers, au malheur des pêcheurs. Mais là n’est pas le plus surprenant… Au milieu, une tortue beaucoup plus petite que les autres. En nous approchant, les autres tortues de Florides s’échappent et nous approchons tous doucement la petite tortue qui ne bouge pas. Et là, stupéfaction, il s’agit d’une des espèces de tortue très rare en Europe.  Une cistude ! Cette espèce facilement reconnaissable grâce à ses points jaunes sur son corps vit au milieu des Florides. Afin de l’étudier, nous nous approchons, mais celle-ci plonge en nous narguant. Mais l’hiver arrive déjà et cette dernière disparaît.

 

 

Alexandre ROUX

 

 

 

 

 

 

L’hiver arrive déjà et cette tortue disparaît avec l’automne. Lors de la détermination de nos objectifs, nous décidons de faire quelque chose pour assurer sa survie. Nous nous intéressons donc particulièrement à cette espèce. (Nourritures, habitats…) Nous découvrons qu’elle a des besoins spécifiques et que les  tortues de Florides lui sont nuisible. Nous découvrons grâce a de nombreuses sorties, un point d’eau a 20 mètres des tuileries.  En étudiant ce terrain de plus près nous remarquons de la nourriture, des espaces, et pas de tortues de Florides… Un paradis pour une cistude.

L’opération cistude est déclenchée. Cette dernière consiste a attrapé la tortue, a l’analysé et si elle est en danger, la déplacé dans l’étang situé a 20 mètres.

Après de nombreuses tentatives, en avril 2009, nous réussissons enfin a l’attrapé ! Mais nous découvrons avec horreur, la situation. La cistude est très maigre, et sa carapace se détériore rapidement. Nous décidons d’agir. Après de nombreuses tentatives, nous réussissons à l’attraper. Rapidement et efficacement nous la déplaçons au nouvel étang et l’aménageons de sorte qu’elle se sente à l’aise.

 

 

Alexandre LAY

 

 

 

 

Alexandre LAY

 

 

Alexandre LAY

 

 

Alexandre LAY

 

Depuis nous venons tout les week-ends voir si elle survie, et si elle grossit. 

Par conséquent sachez que manipuler une espèce en voie de disparition, et la déplacé est interdit par la loi. Devons nous la laisser mourir ? Ou devons nous désobéir à une loi injuste ?

 

libérations de la cistude : 

 

Reportage, photos et expéditions: Alexandre LAY et Alexandre Roux

5 votes. Moyenne 2.80 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×